Un Brésilien construit un moteur à eau pour sa moto !

Ricardo Azevedo est un officier publique brésilien résidant à São Paulo. Dans son garage il a développé un moteur où il récupère l’hydrogène comme propulseur. Avec une autonomie de 500km/L, cela pourrait-il être une alternative au pétrole ?

Avec un peu de connaissances en mécanique, et beaucoup d’imagination, cet inventeur brésilien a créé, dans son garage de Sao Paulo, la Moto H2O. Ricardo Azevedo a transformé une Honda de 1993 en une moto futuriste, qui fonctionne à l’hydrogène, à faible coût. L’engin utilise une batterie de voiture pour produire de l‘électricité, et avec l‘électrolyse, l’hydrogène est isolé. La combustion fait avancer la moto.

Six mois après avoir lancé son concept, et après plusieurs tests et améliorations, Azevedo pense que son projet pourrait contribuer à réduire le niveau de pollution : seule de la vapeur d’eau s‘échappe, au lieu du monoxyde de carbone.

Pour tester sa technologie maison, l’inventeur brésilien a utilisé plusieurs types d’eau, comme l’eau potable, l’eau minérale ou même l’eau d’une rivière locale très polluée. Et le résultat n’a pas varié.

Si l’hydrogène n’est peut-être pas la seule réponse aux besoins énergétiques mondiaux, c’est au moins une alternative à la combustion de combustibles fossiles. Marcelo Alves est professeur de génie mécanique à l’Université de São Paulo, et il apprécie le procédé.

L’hydrogène est l‘élément le plus abondant dans l’Univers, mais sur terre, l’hydrogène gazeux pur est très rare, car il est trop léger. L’hydrogène en général est lié à d’autres atomes, comme de l’oxygène dans l’eau.

Les recherches sur la combustion de l’hydrogène se sont multipliées ces dernières années, et de nombreux constructeurs automobiles ont lancé différents types de véhicules.

Un moteur à hydrogène, comme celui de Ricardo Azevedo, ne crée pas de pollution, comme les émissions de carbone des moteurs à essence classiques. Bien que le marché potentiel soit énorme, il est encore freiné par les moyens de contenir en toute sécurité le gaz d’hydrogène qui reste hautement inflammable.

À lire sur : Euronews.com

Regardez :

Voir plus :

 

 

« Il y a 43 ans, je démarrais ma mobylette avec de l’eau (H2O, par un courant électrique transformant l’eau en hydrogène). Mon prof de chimie de l’époque m’avais dit que cela n’avait aucun intérêt et que mon installation était une bombe en puissance, serte je n’avais que 14 ans, mais ça marchait.
Nous pouvons nous passer complètement des énergies fossiles, ce n’est qu’une question de volonté et bien sure de ne plus rien gagner sur le pétrole.
L’enjeu devrait être sans réflexion, ne plus polluer. Si cette technologie entre dans le marché, ils nous vendrons certainement de nouveaux véhicules à prix d’or, alors que le moteur à explosion est parfaitement adaptable en gardant nos véhicules. C’est très simple, vous prenez un véhicule équipé GPL, vous réduisez le débit par 3 (l’hydrogène ayant une combustion rapide 3 fois supérieur au GPL), et vous avez votre moteur à eau.Un panneau solaire ou une éolienne à la maison pour recharger la nuit et vous roulez gratuit. Ceci dit, une pile à combustible (pour les véhicules nouvelle génération) est trois fois plus efficace qu’un moteur à combustion. Le conseil presidentworld demande à ce qu’également tous les avions tourne à l’hydrogène et non plus au kérosène. Il est également possible de mettre à profit le réseau GDF comme gaz à Hydrogène et ainsi ne plus dépendre de l’importation de gaz dérivé des produits pétroliers.
Un pays comme la France pourrait en moins de 5 ans se passer totalement du pétrole, en n’utilisant que l’énergie EDF non consommée, donc sans dépenser plus d’énergie électrique qu’actuellement et alimenter tout le parc automobile (sans pollution). La fabrication du gaz dans le réseau GDF vendu au prix de l’électricité (donc de belles marges dans les caisses de l’état) nous permettrait de parcourir 100 km avec 1 € de carburant pour une voiture consommant 7 litres au 100km.
Cette technologie n’est possible qu’avec un contrôle mondial. Si non, vue la nature de l’homme il n’aurait plus de retenu et au lieu d’avoir des voitures qui consomment 4 litres ce serait 40 litres, l’éclairage partout, des usines à consommation monstrueuse. Et nous vivrions sous des nuages permanent ne laissant plus passer le soleil, la pluie 365 jours par an. » – Ricardo Azevedo

Une pensée sur “Un Brésilien construit un moteur à eau pour sa moto !”

Laisser un commentaire