Une nouvelle pandémie sans précédent arrive et aucun média n’en parle

Une épidémie mondiale est en train de se propager à une allure vertigineuse.
l’OMB (Organisation Mondiale du Bien-Etre) prévoit que des milliards d’individus seront contaminés dans les dix mois à venir.

Voici les symptômes de cette terrible maladie :

1 – Tendance à se laisser guider par son intuition personnelle plutôt que d’agir sous la pression des peurs, idées reçues et conditionnements du passé.

2 – Manque total d’intérêt pour juger les autres, se juger soi-même et s’intéresser à tout ce qui engendre des conflits.

3 – Perte complète de la capacité à se faire du souci (ceci représente l’un des symptômes les plus graves)

4 – Plaisir constant à apprécier les choses et les êtres tels qu’ils sont, ce qui entraîne la disparition de l’habitude de vouloir changer les autres.

5 – Désir intense de se transformer soi-même pour gérer positivement ses pensées, ses émotions, son corps physique, sa vie matérielle et son environnement afin de développer sans cesse ses potentiels de santé, de créativité et d’amour.

6 – Attaques répétées de sourire, ce sourire qui dit « merci » et donne un sentiment d’unité et d’harmonie avec tout ce qui vit.

7 – Ouverture sans cesse croissante à l’esprit d’enfance, à la simplicité, au rire et à la gaieté.

8 – Moments de plus en plus fréquents de communication consciente avec son Âme, Non-duelle… Ëtre, ce qui donne un sentiment très agréable de plénitude et de bonheur.

9 – Plaisir de se comporter en guérisseur qui apporte joie et lumière plutôt qu’en critique ou en indifférent

10 – Capacité à vivre seul, en couple, en famille et en société dans la fluidité et l’égalité, sans jouer ni les victimes, ni les bourreaux, ni les sauveurs.

11 – Sentiment de se sentir responsable et heureux d’offrir au monde ses rêves d’un futur abondant, harmonieux et pacifique.

12 – Acceptation totale de sa présence sur terre et volonté de choisir à chaque instant, le beau, le bon, le vrai et le vivant.

Si vous voulez continuer à vivre dans la peur, la dépendance, les conflits, la maladie et le conformisme, évitez tout contact avec des personnes présentant ces symptômes.

Cette maladie est extrêmement contagieuse !

Si vous présentez déjà des symptômes, sachez que votre état est probablement irréversible.

Les traitements médicaux peuvent faire disparaître momentanément quelques symptômes mais ne peuvent s’opposer à la progression inéluctable du mal.

Aucun vaccin anti-bonheur n’existe.

Comme cette maladie du bonheur provoque une perte de la peur de mourir, qui est l’un des piliers centraux des croyances de la société matérialiste moderne, des troubles sociaux risquent de se produire, tels des grèves de l’esprit belliqueux et du besoin d’avoir raison, rassemblements de gens heureux pour chanter, danser et célébrer la vie, des cercles de partage et de guérison, des crises de fou-rire etc…

 

Michel Fournier

 

Regardez :

Sources : Syti.net / Facebook

16 réponses sur “Une nouvelle pandémie sans précédent arrive et aucun média n’en parle”

  1. eh bah… heureusement qu’il ya un vaccin contre cette pandémie : une bonne bièr, un bon match de foot et une bonne branlette dans la gueule d’une jeune fille soumise

  2. Moi en plus, suis atteint du syndrome de la musique depuis ma petite enfance. C’est incurable. Je vis à contretemps sans parler de mes syncopes. Ma vie est en accord diminué voire mineur avec moi-même. Mon âme toute croche est noire, surtout quand je soupire au bon milieu d’une pause. Je me soigne au sonate de cuivres. Pour assouvir ce manque je me goinfre de spaghetti cuit andante ornés de quelques arpèges sauvages, le tout nappé de presto. « Allez, gros » me disent tous mes amis qui me voient prendre du poids. Reste plus que les cordes pour me pendre.

  3. cela a déjà existé dans les années 68. Dans le monde entier des pays dit industrialisés. On voit à quoi cela a abouti. Le réalisme a aussi du bon. Inutile d’aller d’une utopie à une autre. La voie médiane est la bonne. il faut de tout pour faire un monde. Lorsque l’on a transformé tout son appartement en vert, avec aucune place pour d’autres couleurs… on ne voit plus le vert. Le bien n’existe que parce qu’il y a le mal . Et vice-versa.

Laisser un commentaire