L’ANSES confirme la présence d’hydrocarbures dans nos aliments

Voilà plusieurs années que l’organisation politique de défense des consommateurs Foodwatch, alerte sur la question, mais nous venons tout juste d’en recevoir la confirmation par l’ANSES – Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail. Et le verdict est sans appel : Certains de nos aliments sont effectivement contaminés par des « huiles minérales » contenues dans leurs emballages.

Dans un avis publié le 9 mai, L’ANSES émet des recommandations pour réduire la contamination des denrées alimentaires par ces hydrocarbures. Un premier pas vers une réglementation plus ferme au sujet de ces contaminations, mais aussi vers une remise en question des logiques de production de nos emballages.

Les 120 produits testés par Foodwatch

Quels dangers ?

Déjà en 2015, dans un rapport intitulé « Des hydrocarbures dans nos assiettes, comment les huiles minérales contaminent nos aliments », Foodwatch avait alerté sur les dangers encourus par les consommateurs en provenance de certains aliments. L’ONG avait procédé à un test en laboratoire de 120 produits alimentaires conditionnés dans des emballages carton afin de mesurer leur teneur en huiles minérales. Une étude qui a été menée en France, en Allemagne et aux Pays-Bas et qui a mis en évidence des traces d’hydrocarbures d’huiles minérales dans 86% des aliments testés. Les résultats pour la France étaient particulièrement inquiétants puisque six produits testés sur dix représentaient un grave danger pour la santé. Et ces produits étaient issus de grandes marques telles que Nestlé, Carrefour, Auchan, Intermarché, Monoprix ou Leclerc.

Mais que sont donc ces huiles minérales et quel danger représentent-elles pour notre santé ? Pour commencer, les huiles minérales qui ont été détectées dans l’alimentation sont de deux natures. Il y a tout d’abord les hydrocarbures aromatiques (MOAH) que l’on suspecte d’être cancérogènes et d’altérer le patrimoine génétique. Ils sont également des perturbateurs endocriniens reconnus. Viennent ensuite les hydrocarbures saturés d’huile minérale (MOSH) encore plus fréquents dans nos aliments industriels. Lorsque ces substances s’accumulent dans le corps, elles peuvent entraîner des dommages sur plusieurs organes. Fait étonnant, ces composants, pourtant bien connus, n’ont jamais fait l’objet de tolérances officielles, ce qui veut dire qu’elles n’ont jamais été considérées comme « sûres » par les organisations. Et pourtant, elles sont présentes dans la plupart des procédés de production d’emballages alimentaires d’aujourd’hui.

Comment ces huiles minérales se retrouvent-elles dans nos aliments ?

Lire la suite sur MrMondialisation.org

À lire :

Deux jeunes béninois inventent produit lutter contre pollution aux hydrocarbures

Les cas de cancer devraient augmenter de 70% en 20 ans dans le monde

Des hydrocarbures dans nos assiettes, comment les huiles minérales contaminent nos aliments

Laisser un commentaire