Des étudiants créent une lampe innovante qui fonctionne grâce à l’énergie des plantes

Basée au Pérou, l’UTEC est une école de chercheurs qui a réalisé de nombreux travaux autour de la nature et de l’écologie. l’UTEC a collaboré avec l’agence FCB Mayo pour mettre au point la première lampe qui fonctionne grâce à l’énergie des plantes. Grâce au procédé de photosynthèse, les plantes qui composent la lampe absorbent la lumière du soleil, qui permettent ainsi de produire de la lumière une fois la nuit tombée.

Une initiative mise en place pour venir en aide aux populations rurales éloignées du Pérou qui n’ont pas un accès courant à l’énergie électrique. Une idée intelligente qui montre, une fois de plus, le savoir-faire de cette école en matière de conversion d’énergie. L’UTEC trouve ici un moyen économique de fournir en électricité les populations rurales du Pérou qui n’y ont pas accès, en exploitant tout simplement ce que nous avons de plus simple : la nature.

42 % des zones rurales sans électricité

D’après les dernières données publiées par l’Institut national de statistique et informatique (INEI), 42 % des zones rurales de la jungle péruvienne n’ont pas accès à l’électricité, quand celles situées sur les zones côtières ou dans les montagnes disposent d’un taux d’électrification respectif de 78,5 % et 72,4 %.

Selon l ‘INEI, la région rurale d’Ucayali est la zone qui dispose du plus faible taux d’accès à l’électricité, avec seulement 31 % de la population raccordée. Ce vide énergétique est donc un véritable problème pour les individus vivant dans ses régions plongées dans l’obscurité et fait figure de réel frein à leur développement économique.

Les populations occupant ses régions vivent principalement de l’agriculture, de l’artisanat ou de la pêche et le manque d’électricité amoindrit leur capacité de production et d’exploitation.

Face à ce constat, une équipe de chercheurs péruviens de l’Université d’Ingénierie et de Technologie de Lima (UEC), a mis au point un procédé, baptisé « Planta lampáras », capable d’utiliser les plantes pour générer de l’électricité.

  1. Durant la photosynthèse, les résidus s’éliminent au contact des micro-organismes dans la terre et se transforment en électrons.
  2. Ces électrons sont capturés par des électrodes qui se trouvent dans une grille, créant un flux de courant.
  3. Le flux de courant est stocké dans une batterie qui se charge pendant la journée.
  4. L’énergie utilisée pour allumer une lampe LED équivaux à la consommation d’une ampoule classique de 50 watts.

Utiliser la nature pour produire des énergies propres

Le processus se base sur le principe de photosynthèse. La plante capture l’énergie dégagée par le soleil et cette énergie est ensuite récupérée par un système composé d’électrodes qui va permettre à la plante de produire sa propre énergie, grâce notamment à la présence des bactéries dans la terre.

Il suffit donc d’un pot de fleur avec une plante et une lampe à l’intérieur pour voir cette dernière s’éclairer, avec une autonomie certes faible (on annonce deux heures de lumière par jour) mais appréciable le temps, par exemple, pour des étudiants d’effectuer leurs devoirs la nuit tombée.

L’invention va permettre de produire de l’énergie autonome propre et réduire ainsi les écarts entre les différentes zones rurales du Pérou. Cette avancée peut passer pour une solution d’appoint mais reste in fine une façon innovante de mettre la nature au service des énergies renouvelables et de réduire peu à peu la dépendance du Pérou aux énergies fossiles, très polluantes et majoritairement utilisées pour créer de l’électricité dans le pays.

Regardez :

Source : Creatividadpublicitaria.net – Utec.edu.pe

Une pensée sur “Des étudiants créent une lampe innovante qui fonctionne grâce à l’énergie des plantes”

Laisser un commentaire