« Le drame humain vient de l’éducation », Cette vidéo d’Albert Dupontel se partage massivement sur Facebook

« …On les formate pour un système dans l’espoir de les rendre productif. Ou on les transforme en vache à lait, en consommateur, ou en prédateur industriel. »

Échange avec Albert Dupontel lors de l’avant première de 9 mois ferme au Pathé Orléans le 06/09/2013 :

 

Il faut comprendre le paradoxe de l’actualité, le truc le plus dangereux de notre quotidien c’est les actualités. 5 minutes sur une se ces chaînes d’info et vous avez le cafard pour toute une journée, parce que ce sont des catastrophes ou un possible futur dévastateur qu’on y montre et qui démoralise. Vous pensez ne rien pouvoir y faire et vous ne pouvez même pas aider, mais vous-vous sentez coupable d’être en bonne santé, d’avoir un travail et de bien manger. Je trouve que c’est un vrai poison qui frilorise beaucoup les gens.

 

On cherche à expliquer cela, mais le drame humain vient de l’éducation, de l’école. On nous met déjà en compétition les uns avec les autres, et ce n’est pas parce qu’on est un cancre dans les institutions qu’on est un raté dans la réalité. Mais c’est tout de même ce que l’on croit ou ce que l’on nous porte à croire. J’étais un gosse assez médiocre moi, ce que j’ai cru pendant assez longtemps, mais c’est faux, il y a simplement des structures mentales qui sont plus claires que d’autres. Et on voit souvent des types brillants à l’école qui rament complètement dans la vie active et cette cotation de valeur et complètement fausse.

 

On nous apprend des choses, l’histoire qui en découle, mais on ne nous plonge pas dans l’explication du pourquoi du comment ce choses se sont réalisées, et comment elles fonctionnent réellement. On nous donne simplement des formules à assimiler sans nous pousser à cogiter, à faire fonctionner notre matière grise dans une réelle appréciation de ces choses. Mais on fait plutôt faire aux étudiants du calcul mental, de la récitation, on les formate pour un système dans l’espoir de les rendre productif. Où on les transforme en vache à lait, en consommateur, ou en prédateur industriel. Les meilleurs deviennent des prédateurs, et le reste devient la grande majorité des consommateurs qui abreuvent la société conformiste.

Tout est fait en gros pour que l’individu ne se rencontre pas lui-même dans une vie. Parce que si il se rencontre c’est terrible, il développe un sens critique il développe un jugement, et alors là, il est ingouvernable. Donc, que ce soit les religions, que ce soit les commerçants, que ce soit les politiques, ils n’ont aucun intérêt à ce que l’individu se trouve. Donc dès l’âge de deux ans l’enfant, en théorie, est statistiquement devenue un consommateur. Si en plus on peut lui coller une religion dessus c’est parfait. Pourquoi force-t-on un enfant à s’affilier à une religion ? Il n’a rien demandé lui à sa naissance, on l’y soumet dans son consentement. Pourquoi n’attendons pas qu’il ait atteint une certaine maturité pour se permettre de choisir lui-même une telle forme de filiation ?

C’est trois valeurs du monde font un mal de chien, l’individu n’est plus lui-même, sans même se rendre compte il est assujetti à des règles qui vont à contre sens d’une révolution favorable pour lui.

Albert Dupontel

 

Regardez :


(Lien YouTube : https://youtu.be/BYngmg2DdmM)

Laisser un commentaire