« Les désastres de l’agriculture intensive » expliqué par Claude Bourguignon

« Nous ne faisons plus de culture en Europe, nous gérons de la pathologie végétale… »

Claude Bourguignon est un ingénieur agronome français.

Il est parmi les premiers, dans les années 70, à avoir alerté sur la dégradation rapide de la biomasse et de la richesse des sols en micro-organismes, ainsi que sur la perte d’humus et de capacité de productivité des sols agricoles européens.

Claude Bourguignon nous explique ainsi les désastres provoqués par l’agriculture intensive :

 

 

« On ne fait plus d’agriculture, on fait de la gestion de pathologie végétale. C’est-à-dire, nous essayons de maintenir vivantes des plantes qui ne demandent qu’à mourir tellement elles sont malade. … On ne mettait pas un pesticide en 1950 sur les blés en Europe. Il n’y avait pas un traitement fongique qui était appliqué…Maintenant c’est au moins 3 ou 4, sinon le blé est pourri avant d’arriver dans le silo.

Donc il y a quand même une énorme différence … mais ça ne se voit pas, parce que comme on a balancé les produits on se dit « tiens, le blé il est bien ». On met des hormones pour raccourcir les tiges, c’est pour ça que les blés sont bien plus bas qu’autrefois. Autrefois, les blés faisaient 1m50, maintenant ils font 60 cm… Ces hormones font avorter les arbres qu’il y a autour…enfin il disparait toute la flore.

Mais les gens ne le savent pas, donc ils se baladent devant les champs…où autrefois il y avait une biodiversité. … On s’est mis à notre compte puisque quand on a commencé à montrer que les sols mourraient biologiquement on nous a demandé de nous taire…

On estimait que notre devoir de scientifique c’était quand même d’alerter le monde agricole que la voie qui était choisie était pas la bonne. … Le sol abrite 80% de la biomasse vivante, on en a tué 90%… C’est qu’on est en train de tuer ce qui est à la source de la vie. … Nous sommes quand même dans la société la plus confortable de l’histoire de l’humanité et nos dépenses de sécurité sociale augmentent de 6% par an. Il y a quand même des questions à se poser … Est-ce que les gens sont si bien nourris que ça pour être aussi malades ?

L’argument c’est qu’effectivement : « Oui mais regardez, ils vivent de plus en plus longtemps ! ». Bien sûr, les gens qui en ce moment ont 80 ans n’ont pas connu l’agriculture chimique avant l’âge de 50 ans, puisque c’est apparu dans les années 70 ».

Claude Bourguignon

 

Regardez :
Lien YouTube : https://youtu.be/vzMhB1fgWew
Le site de Claude Bourguignon : LaboratoireAnalysesMicrobiologiquesSols.com

Une pensée sur “« Les désastres de l’agriculture intensive » expliqué par Claude Bourguignon”

Laisser un commentaire