Cet additif cancérigène qui donne sa couleur rose au jambon

La couleur rose du jambon n’est pas naturelle, elle est due à un additif alimentaire connue sous l’appellation E250 : le sel nitrité, un mélange de sel et de nitrite de sodium. Avant la cuisson, la viande est piquée pour y injecter le sel nitrité et conserver sa belle couleur rosée qui lui donne un aspect de fraîcheur. Sans nitrite, la viande saurait une couleur grisée ou marronnée après cuisson comme le rôti de porc. Sans cette couleur rose, personne n’achèterait de jambon.

 

Le nitrite, un additif cancérigène

Cet additif alimentaire est suspecté de jouer un rôle dans le développement d’un des cancers les plus répandus, le cancer colorectal. En effet, les molécules de nitrite réagissent avec les protéines de la viande. Cette réaction chimique donne lieu à des nitrosamines, des composés chimiques extrêmement dangereux et génotoxique, c’est-à-dire qu’elles peuvent causer des lésions et des mutations ADN en « casser » la structure des cellules et ainsi favoriser le développement de cellules cancéreuses. Les nitrites peuvent donc être des substances cancérigènes. D’après les scientifiques, ce genre de dégât peut apparaitre très rapidement lors d’une consommation importante de viande.

Dès 2006, l’OMS classe les nitrites comme agents probablement cancérigènes. Si cet additif était enlevé des produits alimentaires, cela diminuerait le nombre de cancers colorectaux et donc de morts. D’après les industriels et notamment Arnaud de Belloy – le PDG d’Herta , le nitrite est utilisé pour éradiquer la toxine botulique de la viande, une bactérie à l’origine du botulisme (une toxi-infection alimentaire responsable de paralysies musculaires). L’argumentation tombe à l’eau : Au Danemark, des charcuteries industrielles sont fabriquées sans nitrite et aucun cas de botulisme n’a été recensé dans le pays durant les 30 dernières années.

Lire la suite sur : Bio à la une

À regarder :

Source : Cash Investigation, Industrie agro-alimentaire : business contre santé

Laisser un commentaire