Un célèbre neuropsychologue explique comment le fait de “ne rien faire” est en fait vital pour la santé

Contrairement aux idées reçues, il est bon pour la santé de ne rien faire même si cela est généralement mal perçu en société, que ce soit dans la sphère privée ou professionnelle.

En effet, une étude a été menée qui démontre que lorsque le corps humain ne fait pas d’activité, son cerveau se met en mode « par défaut » et fait alors le tri des informations qu’il contient. Cette étape est absolument indispensable pour le neuropsychologue Francis Eustache qui exerce au CHU de Caen.

De cette façon, il pourra mieux comprendre l’environnement qui l’entoure et pourra mieux composer avec les situations ultérieures qui se présenteront à vous.

En consultant cette vidéo, vous pourrez avoir la preuve que l’oisiveté n’est pas forcément un vilain défaut et qu’elle est essentielle pour votre cerveau. Conservez-la bien sous la main car si on vous fait des reproches, vous aurez de quoi justifier votre choix de ne rien faire et mettre un terme à toute polémique. Désormais, vous pouvez rester allongé(e) sur votre canapé pendant des heures ou prolonger considérablement votre grasse matinée sans culpabiliser !

Regardez :

Lorsque le corps humain ne fait pas d’activité, son cerveau se met en mode « par défaut » et fait alors le tri des informations qu’il contient. Cette étape d’oisiveté est absolument indispensable pour que le cerveau puisse mieux comprendre l’environnement qui l’entoure et donc aussi mieux composer avec les situations ultérieures qui se présenteront. Le scientifique, qui officie au CHU de Caen, en Normandie et qui travaille principalement sur la mémoire traumatique (Il s’est récemment lancé, avec son équipe, dans une étude qui se déroulera pendant 12 ans sur le cas des survivants aux attentats perpétrés le 13 novembre 2015 à Paris) explique que lorsque l’on ne fait rien, une activité cérébrale vitale se met en place.

Un phénomène que nous appelons le « mode par défaut ».

Le « mode par défaut » désigne ces instants d’oisiveté, faits de voyages de la pensée, ces pensées qui vont et qui viennent, ces mêmes instants qui nous permettent de consolider notre mémoire :
« On se tourne vers nos pensées, on se tourne vers des informations récentes, auxquelles on a été confronté. Notre cerveau va permettre de faire en quelque sorte une synthèse entre ces informations nouvelles ou relativement nouvelles et des informations plus anciennes. […] C’est un des temps indispensables à la création de notre autobiographie. Si on n’a pas ces moments, notre autobiographie va manquer de pages, mais surtout d’une cohérence d’ensemble » explique le neuropsychologue.

Source : Letudiant.fr  – Observatoireb2vdesmemoires.fr –  Le Réseau Cérébral par défaut [PDF] – Wikipedia.org

7 réponses sur “Un célèbre neuropsychologue explique comment le fait de “ne rien faire” est en fait vital pour la santé”

  1. Après un harcèlement au travail, une dépression et 2 cancers, j’ai dépassé ma culpabilité et j’apprécie de ne rien faire… sauf m’occuper de moi et de mes proches. Je ne sais pas, ceci dit, si ça correspond à votre “ne rien faire”.

    1. Oui ça correspond à ne rien faire. De toute manière si on ne le fait pas tant qu’il est temps on y est contraint d’une autre manière, n’est ce pas ?

    2. La société de consommation toute pourri dans laquelle on vies domine depuis plus de 50 ans voir plus car elle est le contraire de vivre selon ce que l’on veut faire en toute liberté et non pas ce qu’elle impose donc forcement l’oisiveté est mal vu et surtout ça ne rapporte pas des bénéfices à ceux qui ont investi dans le rendement absolu et plus valu sinon ça ne ressemble à rien des objectives à atteindre cette à dire rentabilité à tout prix. Pour moi ce concept est à bannire totalement de ma vie car l’esclavage ad vitam aeternam ça suffit y en a plus que marre de nous prendre pour des soumis béatifiée.

    3. Par exemple ,faire une petite sieste après le repas de midi pour se  » déconnecter  » en quelque sorte ,se reposer en laissant notre esprit vagabonder ….c’est ça  » ne rien faire « . C’est devenu essentiel ou presque pour moi si je veux me sentir bien dans mon être …..surtout ne pas culpabiliser car cela rends malade !

Laisser un commentaire